Micro-publications

Les Personas ? N'en faites pas !
Réagir Janvier 2018

Un titre volontairement provocateur pour évoquer ce phénomène :

Prospect : « Bonjour, on aimerait faire appel à vous pour faire des personas. »
We Love Users : « Vous ne voulez pas plutôt faire un produit qui est une réussite pour vos utilisateurs et donc pour votre organisation ? :) »

D'une part, les personas sont parfois utiles, parfois inutiles (pour rappel il d'agit d'un modèle de l'usager et il est donc par définition incorrect et insuffisant - cf. All models are wrong but some are useful -).

D'autre part, il semble y avoir des objectifs différents par rapport aux personas :

  1. Le persona en tant qu'artefact temporaire, créé lorsqu'il est considéré comme utile à la conception, réalisation ou commercialisation.
  2. Le persona en tant que produit fini, créé coûte que coûte afin de clarifier sa vision du marché.
  3. Le persona en tant que garantie UX, créé lui aussi coûte que coûte pour (se) donner le sentiment d'avoir bien fait les choses en termes d'UX.

Bien qu'on puisse comprendre la dimension rassurante du livrable persona, il ne faut pas oublier qu'en design centré utilisateurs, l'objectif est de concevoir un produit réussi et qu'on a besoin pour cela de comprendre les usagers.

Faire des personas n'est pas un but en soi.

Maturité et abandon de projets ?
Réagir Juin 2017

Que faites-vous lorsque vous constatez que la solution que vous avez imaginé pour résoudre un challenge (supposé ou réel) n'est pas autant utile que vous le pensiez ?

Certains projets continuent jusqu’à la commercialisation bien que de nombreuses informations invalident les hypothèses de départ ; le problème supposé n’en est peut-être pas vraiment un, ou la solution envisagée semble finalement inadaptée.

D’après nous, la capacité à abandonner un projet en interprétant objectivement les données issues de l’évaluation du produit est un indicateur de la maturité d’une organisation en termes de design et d'expérience utilisateur (UX).

Votre avis ?

Crédit pour l'icône : « Trash Can » par Yu luck sur the Noun Project :

Notez tout !
Réagir Février 2017

Comment s'est passé votre voyage en train ? Quelle est la note de ce restaurant sur l'application ______ ? Vous avez mal dormi cette nuit ! Etc.

Si l'on mélange le domaine de l'UX (expérience utilisateur), celui du Big Data et celui du Quantified Self on peut se demander l'intérêt d'essayer de tout mesurer (si tant est que ce soit possible), les raisons (compétition, performance, etc.) et les limites.

Certains explorent ces questionnements par le biais de la fiction - plus ou moins dystopique - ; d'autres envisagent des applications réelles.

Finalement, le principal moment de notre vie que l'on ne pourrait probablement pas noter, c'est notre mort ?

Liens :

Crédit photo (CC-BY-SA) : Rod Waddington

Aides à la recherche utilisateur
Réagir Juillet 2016
Où porter votre attention lors d'une immersion ethnographique ? Comment analyser vos données ? Si vous n'êtes pas un 'ethnographer' expérimenté, mais que vous pratiquez tout de même une certaine forme d'observation de terrain, alors ces acronymes peuvent surement vous aider :
  • POEMS (People, Objects, Environments, Messages, Services)
  • AEIOU (Activities, Environments, Interactions, Objects, Users)
  • LATCH (Location, Alphabet, Time, Category, Hierarchy)
  • POSTA (Person, Objects, Situations, Time, Activity)
Accepter les changements
Réagir Juin 2016
Ok, cette affirmation est probablement excessive... mais son but n'est pas d'être juste dans 100% des cas. Il s'agit ici de 'posture' à l'égard du design et de l'implication des utilisateurs. Présenter un produit à des utilisateurs pour voir comment ils se l'approprient, ce qu'ils comprennent, pensent, ressentent, etc. sans avoir l'écoute nécessaire pour le faire évoluer, ce serait un peu comme réaliser un test utilisateur sans disposer de temps pour corriger les problèmes d'utilisabilité. La volonté de remettre en cause le concept doivent être au coeur de la démarche de design itérative.
UX => UCD ?
Réagir Mars 2016
UX est-il synonyme de UCD ? Ou plutôt, la Conception Centré-Utilisateur (traduction française de User-Centered Design) est elle la seule méthode (ou processus) utilisée ou utilisable quand on travaille sur l'User Experience ? Où situer le Design Thinking (ou Human-Centered Design), le Lean Startup (et le Customer Discovery associé), le Goal-Directed Design, le Design Genius, etc. En marquant la distinction entre le domaine (ex. UX) et les moyens (ex. UCD), nous nous autorisons à envisager d'autres approches, peut-être plus adaptées à une situation donnée. Quelles méthodes utilisez-vous ?
Déconnectez pour (vous) Reconnecter
Réagir Décembre 2015
Quelle(s) place(s) occupent les dispositifs numériques dans nos vies ? Et surtout, l'avons-nous décidé ? Sherry Turkle, après avoir été optimiste sur l'arrivée d'Internet dans nos vies (1996) propose un nouveau regard (moins optimiste) dans Alone Together (2012). De "L'ordinateur personnel" qui a peu à peu pris sa place dans les foyers aux "Smart tout" omniprésents et plus proches que nos proches, les interactions humaines évoluent et questionnent. Notre (pro)position : soyons attentifs à nos propres comportements, prenons conscience et choisissons de changer ... ou non :) Et vous ?

Articles